Lionel reçoit Marie Do N°273

MARIE 

DANCING  ROSE

 

Marie Dô, ex-danseuse chez Ailey à New York, aux ballets Jazz de Montréal et autres compagnies françaises participe à l’adaptation de son premier Roman à la télévision française : Fais danser la poussière ! Et nous propose cette année Dancing Rose.

Dancing Rose est son troisième Roman. Mère divorcée, femme marquée par une enfance meurtrie d’enfant métisse illégitime, artiste passionnée en quête de vérité. Maya prépare sa troupe de jeunes danseurs en vue d’une tournée au Canada et veille à leur épanouissement artistique et personnel. Entre son studio de danse, l’éducation de sa fille, une adolescente au caractère affirmé, le choc d’un amour aussi inattendu qu’anticonventionnel et la disparition  mystérieuse de sa demi-sœur Benny… Un livre touchant, aux personnages attachants, qu’on ne lâche pas.

Hôtel cathédrale le 12 février 2013.

Lionel Beaudouin pour URBAN TV. Quel est la part d’autobiographie dans votre roman ?

Marie Dô. Très importante et je crois que cela se sent, je me suis inspiré de la petite famille de danseurs que forme automatiquement le groupe auquel vous appartenez, lorsque vous partez en tournée ou lorsque vous tournez pour le cinéma ou la télévision. Dans « Fais danser la poussière » c’était l’aspect de ma résilience. Pour Dancing Rose c’est un aspect de catharsis transgénérationnel, c’est amener les autres à réfléchir sur ce que l’on transmet à ses enfants et comment on avance dans la vie avec des bagages qui ne nous appartiennent pas  en restant soi-même.

URBAN TV. Quand vous parlez de danse vous parlez au passé ! La danse c’est fini pour vous ?

Marie Dô. Absolument pas. Comme  pour tous les sportifs de haut niveau la pratique est une drogue, vous ne pouvez pas vous en passer ; arrêter serait une descente de toboggan et on ne danse pas sur un plan de toboggan. Tous les jours je souffre de tout mon corps (le squelette des danseurs est très sollicité et reste abimé, surtout dans la danse acrobatique telle que je l’ai pratiquée).

URBAN TV. Pour vous qu’est ce que Rose ?

Marie Dô. Pour moi c’est une fleur, c’est une couleur, c’est une vibration, c’est ma maman ! C’est la vibration de ma mère à la fois enfantine, poétique, volatile, incompréhensible, fragile comme une rose tendre du jardin quand la rosée perle sur les lèvres du bouton. C’est tout ma maman, immature et fragile. Finalement j’ai commis deux livres pour la rencontrer. Il y a toujours quelque chose qui échappe à la vision des enfants envers leurs parents et inversement.

URBAN TV. O            n a les amis que l’on mérite, est-ce que l’on peut dire que l’on a les parents que l’on mérite ?

Marie Dô. Franchement non ! Quand on est petit on subit et ce n’est pas facile, après on se forge les armes nécessaires pour s’adapter, parfois se sauver et avec un tempérament d’artiste on peut s’évader ! Pour qu’un enfant puisse se construire il faut qu’il trouve une petite part de paradis auprès de la personne qui l’éduque, sinon il meurt !

URBAN TV. Votre côté artiste s’arrête–t-il à vos activités de danseuse, chorégraphe, metteur en scène, auteur de roman et scénario ?

Marie Dô. Une autre facette que j’ose à peine avouer tant je respecte les arts, c’est la peinture que je pratique en peintre du dimanche, mais j’adore !

URBAN TV. La malédiction familiale, héréditaire si elle existe, peut-on l’interrompre ?

Marie Dô. La première chose c’est d’en prendre conscience, puis de l’exprimer, et une fois que c’est sorti et que l’on se rend compte que notre façon d’agir ne nous appartient pas et appartient à quelqu’un d’autre, il reste à prouver qui l’on est, soi –même, pour faire les choses qui nous parlent…

URBAN TV. La danse populaire : c’est la vie, la liberté, l’euphorie alors que la danse classique exige le perfectionnisme, n’est-ce pas un carcan ?

MarieDô. Non, non c’est aussi la transcendance, la danse classique amène à toutes sortes de forme de danse, un peu comme pour exceller en piano, il faut faire ses gammes…

Dancing Rose : un livre poignant où l’auteur Maris Dô laisse apparaître sous son côté métisse, ses origines rocambolesques où la violence du passé conditionne l’avenir.

 

 





 

 
    Accueil - Programme TV - People TV
Sortir au cinéma - Sortir au restaurant - Agenda
Infos vie pratique - Infos multimédia - Infos voyages - Infos intérieur - Infos autos motos
Annonces autos - Annonces motos - Annonces immos - Annonces bonnes affaires - Annonces emplois
Communiquer dans Urban TV - Créer votre Urban TV
Courrier des lecteurs - Enquête de satisfaction
Site partenaires :
Amenothes Conception