Lionel reçoit ISABELLE AUTISSIER N°259

Isabelle Autissier

L’Amant de Patagonie

Isabelle Autissier, ingénieur agronome, née en 1956 à Saint Maur. Nous la connaissons tous en tant que célèbre navigatrice en solitaire, elle se fait un nouveau nom en tant que romancière de talent.

Dans sa dernière œuvre « l’amant de Patagonie » on reconnaît l’aventurière, la femme de partage mais aussi la présidente du World Wild Fund. Les ingrédients qui font de ce roman une épopée riche et précieuse pour l’Homme du XXIe siècle.

A l’occasion de la sortie de ce livre j’ai eu le plaisir de rencontrer et converser avec Isabelle à l’Hôtel Cathédrale, lieu mythique, propre à la rêverie…face au tympan de Notre Dame.

Lionel Beaudouin pour URBAN TV. On vous connaît depuis quelques décennies par vos exploits maritimes ! Est-ce le propre d’une parisienne que vous êtes, de faire des courses en solitaire autour du monde ?

Isabelle Autissier. C’est vrai mon environnement bétonné durant toutes les années de jeunesse m’ a laissé découvrir pendant les vacances un univers captivant : la mer, les voiliers, la navigation en groupe, la camaraderie, les odeurs, la liberté du large, les manœuvres, les techniques et puis les courses en solitaire. Courses en solitaire parce que je suis une femme et encore aujourd’hui si vous n’êtes pas reconnue, il est extrêmement difficile de se faire une place dans un équipage de garçons, je n’aurai pas pu  naviguer dans un grand équipage  mixte par exemple, pour moi la seule solution pour naviguer était la course en solitaire. Je suis de la génération des Tabarly et Moitessier des Solitaires : mes modèles. J’ai voulu faire comme eux « en solitaire ». Après 4 tours du monde, j’ai raccroché la compétition, mais je continue à naviguer 3 mois par an, principalement en Patagonie. J’ai racheté un bateau Hauturier difficile  à piloter qui me procure énormément  de plaisir dans la région des mers du Sud, en particulier dans la région d’Ouchouaya son port d’attache et après sa révision et réparation la destination sera les mers du Nord.

URBAN TV. Pourquoi avoir choisi la Patagonie pour localiser ce roman ?

Isabelle Autissier. J’aurai pu parler de la rencontre des Blancs et des peuples Premiers dans toute autre contrée de la terre, mais je connais bien la région, le relief très varié, les eaux pas toujours conciliantes et les peuples d’une rare beauté intérieure et particulièrement touchants dans leur approche avec la nature qu’ils respectent et vénèrent et que j’admire.

URBAN TV. Surprenante votre manière d’orthographier Ouchouaya ?

Isabelle Autissier. Pour moi c’est la manière phonétique de traduire le plus fidèlement le terme employé par les autochtones, contrairement à la prononciation brésilienne que nous utilisons aujourd’hui (signification : baie qui regarde vers l’est).

URBAN TV. Ouchouaya que nous connaissons depuis quelques dizaines d’année était pour la plupart une contrée d’Argentine désertique, vous y ajoutez la vie ?

Isabelle Autissier. Des tribus partout, non ! Il y avait dans cette région 4 tribus. 2 tribus terrestres et 2 tribus que l’on appelle  indiens de canoë vivant de pêche et nomadisant entre le cap Horn et Terre de feu. Des groupes humains relativement peu nombreux, peut-être 30 000 indiens au total aujourd’hui Ushuaia  seul c’est environ 60 000 habitants. A l’époque de mon roman ils étaient cueilleurs, chasseurs, leurs besoins nutritionnels demandaient des territoires « extensifs ».

URBAN TV. Faites- vous un lien entre vos tours du monde mythique et le périple d’Emily votre héroïne ?

Isabelle Autissier. Non ce ne fut une voyageuse que pendant une petite partie de sa vie, mais effectivement une grande aventurière sur un petit territoire. Je lui prête bien sûr des sentiments et des actions que j’aurais aimé partager avec elle : l’amour de la nature, d’un peuple qui est aujourd’hui complètement disparu. En moins d’un siècle tous ces indiens sont morts principalement de maladies que les Blancs ont apportées, des guerres et des massacres perpétrés par les éleveurs- cultivateurs à la conquête des terres australes ! Il faut aussi compter sur l’agression de la civilisation, le laminage par le rouleau compresseur blanc qui leur ôte toute forme d’espérance dans les années 1930. Ils ne font plus d’enfants car ils ne veulent plus se reproduire dans un monde qui n’est plus le leur. Aujourd’hui il n’y a plus un seul indien vivant de ces 4  tribus de 30 000 âmes.

Isabelle Autissier ne s’arrête plus ! Elle parle de sa passion pour ces peuples du bout du monde et prolonge son roman par le récit de ce qui a conduit ce monde là à sa perte.

L’amant de Patagonie aux éditions Grasset un livre où Isabelle Autissier puise à la fois aux sources du réel et de la fiction pour faire vivre à son héroïne écossaise Emily une passion de femme libre envers un pays et un peuple.

 

 

 





 

 
    Accueil - Programme TV - People TV
Sortir au cinéma - Sortir au restaurant - Agenda
Infos vie pratique - Infos multimédia - Infos voyages - Infos intérieur - Infos autos motos
Annonces autos - Annonces motos - Annonces immos - Annonces bonnes affaires - Annonces emplois
Communiquer dans Urban TV - Créer votre Urban TV
Courrier des lecteurs - Enquête de satisfaction
Site partenaires :
Amenothes Conception