Mazarine Pingeot et Lionel pour UrbanTV

 

POUR MEMOIRE MAZARINE PINGEOT

C’est l’histoire d’un garçon hanté par la Shoah. Pourtant, ni lui ni sa famille n’ont été directement touchés. Mais, enfant, il a vu à la télévision des images qu’il n’aurait pas dû voir. Le cauchemar trop réel de Nuit et Brouillard. Cela a suffi à faire s’écrouler le début de sa vie. C’est l’histoire de ce jeune homme qui n’a plus trouvé le sommeil, et décide de ne plus manger. Qui a construit son existence sur une obsession, celle de ces scènes d’extermination massive et qui s’y est perdu, à force de s’interroger. Comment cela a-t-il été possible ? Comment vivre parmi les hommes après ça ? Comment devenir un homme ?

Lionel Beaudouin pour URBAN TV. Un petit livre par son volume, mais grand,  poignant, plein d’émotion dans son contenu, sa rédaction concise, précise surtout révélateur du phénomène  destructeur par la négligence, l’omission, les mensonges.

Mazarine Pingeot. C’est vrai que ce petit garçon hanté par ce qu’il a vu, a eu une trajectoire pathologique née du silence. C’est ce qui m’intéresse dans chacun de mes livres, la mémoire et la transmission de l’histoire surtout quand elle n’est pas dite, les bribes que l’on découvre prennent  une importance démesurée et souvent on ne retient que ce qu’il y a de violent et dans la tête d’un gamin cela peut devenir très destructeur.

URBAN TV. Pour vous et vos enfants, comment transmettez-vous l’Histoire ?

Mazarine Pingeot. On ne sait jamais si l’on fait bien. Je me pose toujours la question de savoir comment raconter la vraie histoire et c’est certainement pourquoi j’écris : la meilleure manière de rentrer dans son histoire c’est par la littérature. Pour mes enfants, raconter la shoah ou notre histoire, la meilleure façon c’est raconter l’Histoire des autres. Chaque âge demande une littérature appropriée.

URBAN TV. L’ anorexie plutôt que les drogues, comme une manière d’oublier ou de s’oublier soi-même ?

Mazarine Pingeot. Ce n’est pas tout à fait exact, mon héros ne veut pas oublier ; il veut des livres pour connaître, il veut s’éprouver pour trouver ses propres limites. La mort lente physique, sa propre mort et par là découvrir où la souffrance prend le dessus sur l’esprit.

URBAN TV. Ne pas faire partie des victimes est- il la signification de l’exclusion d’une génération de « mal à l’aise  »?

Mazarine Pingeot. C’est vrai que l’appartenance par la souffrance est un symptôme identitaire. Si je suis victime, j’ai plus de droits. C’est l’expression du communautarisme en se retranchant derrière sa propre blessure et celle des autres. C’est la naissance d’un contresens historique ou le communautarisme s’oppose au crime contre l’humanité.

URBAN TV. Votre roman se termine sur une note d’espoir pour la descendance. Comment espérer que le cycle ne se renouvellera pas ?

Mazarine Pingeot. La conscience de nos gouvernants par ou avec l’europe se doit au devoir de mémoire, c’est le moment de transmettre. L’oubli pur et simple n’existe pas, mais avec le recul d’une génération, sans remettre en cause quoi que ce soit, la présentation des crimes contre l’humanité est plus facilement présentable.

 

 

URBAN TV. En 1994 Paris Match fait paraître votre vérité. C’est l’effet d’une bombe pour les français et pour vous-même qu’elle fut votre attitude : révolte- tristesse- revanche sur le passé ?

Mazarine Pingeot. Du jour au lendemain voir sa tronche sur toutes « les colonnes Morris » cela change la vie ! Cela change la façon de marcher, le rapport aux autres : c’est un peu se sentir nue face au public, pour la famille cela ne change rien, pas plus qu’avec les amis.

Pour Mémoire  Mazarine Pingeot

Roman Julliard





 

 
    Accueil - Programme TV - People TV
Sortir au cinéma - Sortir au restaurant - Agenda
Infos vie pratique - Infos multimédia - Infos voyages - Infos intérieur - Infos autos motos
Annonces autos - Annonces motos - Annonces immos - Annonces bonnes affaires - Annonces emplois
Communiquer dans Urban TV - Créer votre Urban TV
Courrier des lecteurs - Enquête de satisfaction
Site partenaires :
Amenothes Conception