Blutch

Le 9e Art va –t-il supplanter le 7e Art ?

Est-ce là le propos ?

Blutch

Pour en finir avec le cinéma.

Un cinéphile passionné à outrance se révolte face à son addiction.

Lionel Beaudouin pour Urban tv. Les auteurs, acteurs ou autres réalisateurs de cinéma grimés, apparaissent un peu comme des otages dans des biographies ambigües où apparaissent Luchino Visconti, Michel Piccoli ou Burt Lancaster !...

BLUTCH.  Le Ciné a animé, coloré mon enfance, plutôt par les acteurs, principalement du panthéon Hollywoodien, comme John Wayne par exemple et le cow-boy c’est moi. Aujourd’hui j’écris, je dessine avec l’idée que je leur suis redevable. Il est important pour moi de mettre noir sur blanc des noms comme Burt Lancaster pour qu’ils ne passent jamais dans l’oubli, ce sera ma contribution. Pour moi Michel Piccoli est aussi important qu’un poète ou qu’un grand peintre. Ces gens là ont une influence tout aussi importante sur notre civilisation et d’autant plus sur moi, car ils régissent ma perception de la vie, de mon travail  d’artiste, de dessinateur ou d’écrivain.

URBAN TV.Y a-t-il une raison pour que vous ne reteniez pas d’acteurs  ou réalisateurs actuels ?

BLUTCH. Oui évidemment, je les connais mais je ne m’y attache pas encore car on ne sait pas ce qu’ils vont devenir ni l’influence qu’ils auront sur moi, sur nous, sur la société. J’ai choisi ceux là,  ceux qui ont une certaine historicité,  afin que mes scénarios soient reconnus et utiles quand le temps aura fait son usage et son outrage.

URBAN TV. Vous utilisez le sexe et la violence dans vos scénarios, vos caricatures.

BLUTCH. Je n’aime pas la tisane, les choses ternes, j’aime la virulence, les gens mal polis, ce qui n’est pas rond, ce n’est pas forcément une bonne image de moi-même, d’ailleurs quand je me représente, je me caricature tel qu’on voit les gens dans le cinéma italien, avec virulence et sarcastisme tels que les voit Ferreri. L’époque est dure, mes scénarios doivent l’être aussi !

URBAN TV. La quatrième de couverture de votre ouvrage, c’est un troupeau humain cadavérique, un ossuaire !

BLUTCH. Les circonstances ont fait  que la couverture originale était très proche d’un livre paru chez Acte Sud, alors avec mon éditeur  on a décidé de choisir une planche du bouquin qui représente une scène qui pourrait être de Godard dans Pierrot le fou avec, d’une part en une l’ouverture et d’autre part une autre étape qui pour nous est une fin  mais qui n’aboutira jamais.

 

Godard fait dire à ses personnages : Lui « Il y avait la civilisation Athénienne puis la Renaissance et enfin la Civilisation du Cul ». Elle « J’avais le nombril vertical, maintenant le voilà qui vire à l’horizontal. »

Exposition à Paris, galerie Martel

URBAN TV. Votre Présent, votre Demain ?

BLUTCH. Actuellement je parcours le pays pour présenter : En finir avec le cinéma, j’ai une exposition à Paris (galerie Martel) d’aquarelles et planches en noir et blanc et je prépare pour demain une BD de science fiction.

Aux éditions Dargaud.

 





 

 
    Accueil - Programme TV - People TV
Sortir au cinéma - Sortir au restaurant - Agenda
Infos vie pratique - Infos multimédia - Infos voyages - Infos intérieur - Infos autos motos
Annonces autos - Annonces motos - Annonces immos - Annonces bonnes affaires - Annonces emplois
Communiquer dans Urban TV - Créer votre Urban TV
Courrier des lecteurs - Enquête de satisfaction
Site partenaires :
Amenothes Conception