Alice Dona CONVERSE EN EXCLUSIVITE AVEC UrbanTV

ALICE DONA

Quelques cerises sur mon gâteau.

Mercredi 23 mars 2011. 12h30 au restaurant Chez Yvonne.

Lionel Beaudouin pour URBAN TV. Un nouveau livre, une sélection de cerises sur votre gâteau. Les cerises disparues vivent pour nous dans la découverte des relations passées et pour vous une manière de les faire revivre et passer un moment de bonheur avec elles.

Alice Dona. Par la force des choses je les ai revécues, avec le recul, je les ai appréciées différemment, quelque fois avec regret de n’avoir poussé plus loin mes relations avec quelques uns et plus particulièrement avec quelqu’une,  je pense à Annie Girardot qui est partie avec la maladie dAlzheimer comme ma maman. J’ai regardé tous mes agendas depuis 1963, depuis mes débuts dans la chanson, et l’agenda est un repère extraordinaire c’est comme un journal où les photos reprennent vie avec une date certaine et souvent je me dis là j’étais encore une gamine…dans un décor.

URBAN TV. Quand vous parlez de vos amis, on a souvent l’impression d’une Alice papillonnant de plaisir en nous faisant découvrir le miel des relations heureuses. Comme Alice au pays des merveilles.

Alice Dona. Oh ! Là là…vous me flattez, j’avais envie de garder en mémoire ces moments heureux. J’ai papillonné  la vie comme aujourd’hui encore je papillonne, j’ai toujours été un peu midinette face aux gens. Je suis surprise par mon côté gamine que j’ai encore maintenant auprès des personnes que je rencontre dans mon métier, c’est grâce à Annie Girardot que j’ai rencontré Romy Schneider lors d’un dîner organisé par Annie. Pour moi Romy Schneider c’était Sisi l’impératrice difficilement accessible, une grande blonde toute mince alors qu’elle était tellement mince qu’avec ses un mètre soixante, elle me paraissait immense. A l’image, au ciné ou à la télé la déformation de la réalité trompe les rapports des uns et des autres.

URBAN TV. Quand vous parlez de votre vie et des rencontres que vous faites, on a l’impression qu’à chaque fois c’est un cadeau inattendu comme si c’était l’arrivée du Père Noël un quatorze juillet.

ALICE DONA. Ce qui était le plus surprenant  c’était de rencontrer de telles actrices Romy Schneider, Annie Girardot ou Sophia Loren, ces trois actrices m’impressionnaient et je n’imaginais pas pouvoir voir dans leurs yeux  ce qu’elles voyaient dans les miens, je pensais recevoir un super cadeau et pour elles le cadeau c’était Moi. Imaginez vous avec le recul le plaisir et la jouissance de les avoir ainsi impressionnées, c’était grâce à mes chansons, mes petites chansons. Pensez donc Romy Schneider et Sophia Loren recopiaient mes textes sur un cahier spirale, j’impressionnais aussi Georges Brassens, ma boulangère… et mes parents bien entendu. Quel bonheur !

Avec mes 65 ans je redécouvre les chansons que j’ai chantées il y a quelques dizaines d’années avec le bonheur de les sentir différemment peut-être comme on les ressentaient de la bouche de Lama, Dalida ou Lara Fabian…

URBAN TV.  Les politiques nous confinent dans la morosité pour toutes sortes de raisons. Quelle est votre recette pour accepter une vie heureuse ?

Alice Dona. Pour moi la recette c’est d’exercer un métier qui me passionne et la passion me dirige, j’ai porté des tonnes de casquettes, animation d’émission, télé, radio, chanteuse yéyé, directrice d’école pendant dix sept ans, actrice de théâtre avec Francis Perrin et Philippe Chevalier…des challenges pour moi…j’ai besoin d’avoir une carotte devant moi et pouvoir en vivre me rassure.

URBAN TV. Dans toutes les étapes de votre carrière, chanteuse compositeur, actrice auteur, vous semblez être l’anti-star. Vous côtoyez les autres, vous donnez l’image d’une amie de longue date, vous cultivez cette image dans ce livre.

Alice Dona. C’est drôle depuis que j’ai écrit ce bouquin les gens disent maintenant : j’ai l’impression de vivre avec vous. Ce n’est sûrement pas un hasard si durant toute ma vie les contacts se sont noués, des relations agréables avec elles personnes que j’ai rencontrées je donne je reçois : le plaisir vient de la communion entre Nous.

SHOPPING

Alice Dona à Strasbourg.

Lionel si vous permettez avant de rejoindre « la Salle Blanche » de la librairie Kléber, vous pouvez m’accompagner,  j’ai vu en vitrine des trésors qui vont réjouir ma petite fille. Et c’est parti pour une petite heure  de shopping. Le côté gamine d’Alice ressort encore une fois. Elle décroche les cintres, pèse, sous-pèse, se plaque les vêtements sur le corps, tourbillonne et finalement fait chauffer sa carte de crédit. N’est-ce pas qu’elle tourne bien cette jupe !... L’ensemble plaira énormément à ma petite fille.

Faites l’essai ouvrez mon livre et partagez…

Alice Dona. Quelques Cerises sur mon gâteau chez Flammarion.

 





 

 
    Accueil - Programme TV - People TV
Sortir au cinéma - Sortir au restaurant - Agenda
Infos vie pratique - Infos multimédia - Infos voyages - Infos intérieur - Infos autos motos
Annonces autos - Annonces motos - Annonces immos - Annonces bonnes affaires - Annonces emplois
Communiquer dans Urban TV - Créer votre Urban TV
Courrier des lecteurs - Enquête de satisfaction
Site partenaires :
Amenothes Conception