Lionel reçoit Lydia Guirous N°343

Lydia Guirous

Je suis Marianne

Née en 1984 en Algérie, kabyle, Lydia Guirous est française  et possède  la double nationalité, elle est l’auteur de « Allah est grand, la République aussi » paru en 2014. Un essai à succès réaliste où la politique, le sacré, la philosophie ont leur place, chacun une place…Après des études de gestion et de finance sa carrière est marquée par son engagement politique et associatif et fonde le club « Future, au féminin » qui se définit comme un mouvement pour le féminisme républicain et pragmatique. Musulmane elle se marie à un homme de confession catholique en l’église, délibérément choisie, Saint Augustin à Paris correspondant selon elle à l’esprit d’ouverture qu’incarne ce saint d’origine berbère.  « Saint Augustin est le trait d’union entre nos deux cultures et nos deux confessions ».

« Le 11 janvier 2015, quatre millions de Français défilent pour Charlie. Le 13 novembre 2015, l’Islam radical tue plus de 130 personnes et fait plusieurs centaines de blessés : des vies volées, des destins brisés. Leur crime : être libres. 

Renoncements, lâchetés et déni, la République a été frappée en plein cœur. Que s’est-t-il donc passé, dans ce pays, pour que les coupables de janvier aient été perçus comme des victimes ? Pour que les défenseurs de la République soient montrés du doigt et sommés de se taire ? Pour que la laïcité soit abandonnée et le communautarisme triomphant ? Pour que le combat féministe oublie ses propres exigences ? Pour que l’école soit livrée à ceux qui la détruisent ? Pour que l’autorité et l’ordre, enfin, soient regardés comme des valeurs d’hier et, à ce titre, démodées et méprisables ? On dirait que Marianne, désormais, dérange tout le monde. Sera-t-elle, demain, lapidée ? »

« La France c’est quoi ! Un paillasson ?... » Son livre Allah est grand, la République aussi » ne fait pas la une des médias, dans un premier temps, sauf du côté de Roubaix où elle a vécu son enfance, on lui reproche d’exagérer la situation des musulmans, ne dit-on pas  là-bas : cette fille n’a plus sa tête, grossit le trait de problèmes qui n’existent pas ! Le livre de Lydia Guirous est promis à être mangé par la poussière sur une étagère ! Survient  alors l’assassinat des  journalistes de Charlie. On se souvient d’elle ! Son visage prend une autre lumière !

Lionel Beaudouin pour URBAN TV. Outre votre engagement féministe, vous vous engagez politiquement !

Lydia Guirous. En 2012 je rejoins le parti Valoisien et me retrouve candidate aux législatives dans le 20e arrondissement de Paris. Dès 2009 je présidais déjà l’association jeunes Sarkozystes du 92 et j’intègre l’UMP en tant que secrétaire nationale aux valeurs de la République et à la laïcité. Mon livre Allah est grand …m’a donné de la visibilité surtout après les attentats de Charlie. Nicolas Sarkozy me nomme Secretaire Nationale de l’UMP puis porte-parole des républicains en juin 2015. En janvier 2016, je quitte le porte-parolat car je n’étais plus en accord avec la ligne trop droitière du parti. C’est ce que j’ai exprimé dans l’émission On n’est pas couché, le 9 janvier 2016. Je reste néanmoins membre du Bureau Politique.

URBAN TV. En janvier dernier vous êtes malmenée dans l’émission : On n’est pas couché de Ruquier !

Lydia Guirous. Il est vrai que l’acharnement des chroniqueurs, en particulier Yann Moix, ne m’a pas servi. L’enregistrement qui a duré plus d’une heure trente a été tronqué en ma défaveur. Le fait que j’ai dit lors de cette émission que je préférais l’école buissonnière à l’école Buissonnienne a déplu à la nouvelle équipe de Nicolas Sarkozy mais j’assume.

URBAN TV. Quelles sont les causes que vous aimez défendre ?

Lydia Guirous. La laïcité et l’éducation. Mon livre développe amplement le sujet si important de l’éducation, avec des mesures concrètes et immédiates, sur le contenu des enseignements, qui  ne peuvent plus attendre. La laïcité toujours avec l’interdiction du port du foulard islamique à l’université et dans les entreprises.

URBAN TV. Et le communautarisme ?

Lydia Guirous. Les Islamistes sont en train de faire de l’islam une religion des interdits. Une religion politique. Il faut arrêter le clientélisme et l’angélisme, arrêter ce déni de réalité, lever les tabous sur l’islamisme qui profitent tant au front national. Il est nécessaire de se rapprocher du peuple. Les politiques et médias parisiens nous considèrent comme des sans-voix ou des « sans-dents » pour certains…tout juste bons à jeter un bulletin dans l’urne, à condition de leur tenir la main.

Quand Nicolas Sarkozy m’a nommée, que ce soit secrétaire nationale ou porte-parole, je lui avais dit que je ne céderai  jamais sur mes convictions. Mes idées sont inscrites dans mes livres  et je ne renoncerai ni à mes convictions, ni à mon intégrité politique!

Un livre révélateur où Lydia Guirous trace le plan des mesures qu’elle juge indispensables à la survie de notre société et de notre culture…