Lionel reçoit Daniel Rondeau n°300

Daniel Rondeau

Vingt ans et plus

 Journal 1991 – 2012 éditions Flammarion.

 

« Ce journal c’est ma vie ! »

 D’un bord à l’autre ! 

Maoïste comme beaucoup de jeunes en 68 Daniel Rondeau a connu la vie d’ouvrier dans les usines métallurgiques de Lorraine. Issu du  milieu enseignant, milite à gauche tout en consacrant son temps libre à l’écriture et aux institutions humanitaires.

 Bernard Kouchner officie au quai d’Orsay. A l’Elysée circule une phrase qui va incliner l’avenir de Daniel Rondeau : « Donnez- moi dix Rondeau et la France présentera au Monde un autre visage ».

Ambassadeur à Malte pendant trois ans, puis ambassadeur de France à l’UNESCO, Daniel Rondeau prend des notes sur des cahiers Clairefontaine…

En juin dernier Daniel Rondeau reçoit François Hollande à l’UNESCO, date à laquelle il donne sa  démission et se consacre depuis  entièrement à l’écriture !

Lionel Beaudouin pour URBAN TV. Pourquoi ce journal aujourd’hui, est-ce pour revisiter le vécu en lui donnant une seconde vie ou pour goûter le plaisir de la première ?

Daniel Rondeau.  L’écriture d’un journal est une discipline très exigeante et j’ai pensé,  le jour venu, que  c’était l’occasion de relire mon parcours et de faire un bilan. Lorsque j’ai rangé le maroquin du diplomate, j’ai repris les cahiers Clairefontaine que je n’avais jamais rouverts depuis leur écriture. C’est le point de départ de l’idée de faire paraître mon journal pour lequel j’ai relu et retaillé certains passages pour m’en tenir à 1000 pages et respecter la chronologie sans pour autant apporter de commentaires à posteriori. Mon grand-père, déjà, petit vigneron champenois à Commercy notait de la même manière les événements au jour le jour avec vent, température, date de floraison, maladies…

 Pour moi ce fut l’occasion de suivre l’évolution d’un humaniste utopiste parti dès 68 en tant que maoïste et arrivé en 2012 avec une étiquette plutôt centriste !

URBAN TV. Le perchoir qu’offre une ambassade vous a permis de voir le monde et de vivre ses plaies de l’intérieur, quel apport offre-t-il à l’écrivain ?

Daniel Rondeau. Effectivement chacun des contemporains avec qui j’ai eu des relations professionnelles ou privées tels Monseigneur Lustiger, le général Michel Aoun, Johnny Halliday, Philippe Noiret et tant d’autres ont chacun à leur manière et leur degré d’engagement eu un rôle sur mon action au Liban, en Syrie ou plus récemment à Malte et à l’UNESCO. Ce foisonnement d’activités dans un monde versatile a sans aucun doute donné du grain à moudre à l’écrivain que je suis.

URBAN TV. Quels sont les contemporains qui vous ont le plus marqué ?

Daniel Rondeau. J’ai échangé avec beaucoup de Grands de ce monde de monsieur Kouchner à monsieur Sarkozy  en passant par monsieur Juppé, monsieur Villepin, le pape Jean Paul II ou l’écrivain Milan Kundera, chacun a participé à me forger une opinion solide du monde, d’une histoire récente glorieuse ou non, d’un idéal de liberté, d’une culture. Notre passé est un atout primordial dans le monde d’aujourd’hui, il faut en être conscient et avec tous, est né une fidélité profondément humaine et sincère. Une place particulière restera avec l’écrivain Soljenitsyne que j’ai rencontré dans le Vermont aux Etats Unis.

URBAN TV. Alexandre Jardin et Sacha Guitry disent qu’il ne faut pas se contenter de naître, il faut se construire et renaître de soi-même, vous dites différemment, d’un passé glorieux  qu’il doit inspirer le présent ? Est-ce cette nuance qui vous dirige ?

Daniel Rondeau. Je ne conçois pas la vie comme Alexandre Jardin, ni comme elle se présente, je construis ma liberté dans les flots qui passent et ma liberté est essentiellement tournée vers l’écriture de mes livres.

URBAN TV. Lors de notre dernière rencontre au moment de la sortie de Malta Hanina vous étiez optimiste sur le devenir du Proche Orient ?

Daniel Rondeau. Je préparais à cette période une rencontre Palestiniens/Israéliens. Ce fut un succès, il en reste du positif. Malheureusement les luttes entre les riches et les pauvres, les Printemps Arabe, les guerres ethniques et religieuses mènent au chaos, en particulier en Irak où les initiatives américaines ont attisé les tensions. Les guerres civiles inter islamiques ne sont pas prêtes de s’arrêter. De même en Syrie Afez el Assad, le tyran sanguinaire, a laissé à Bachar el Assad une révolution menée par les Islamistes qui obère les chances de paix d’autant que les pays et gouvernements environnants et européens encouragent la révolte !...

 

Un livre édifiant témoignage direct de l’état du monde vu par un humaniste qui note au jour le jour ses impressions, ses réactions et ses actions jusqu’au moment où Daniel Rondeau reprend la plume d’écrivain après la rencontre avec monsieur Hollande…

 

 

 





 

 
    Accueil - Programme TV - People TV
Sortir au cinéma - Sortir au restaurant - Agenda
Infos vie pratique - Infos multimédia - Infos voyages - Infos intérieur - Infos autos motos
Annonces autos - Annonces motos - Annonces immos - Annonces bonnes affaires - Annonces emplois
Communiquer dans Urban TV - Créer votre Urban TV
Courrier des lecteurs - Enquête de satisfaction
Site partenaires :
Amenothes Conception